Pendant ma pause

lundi 18 septembre 2017

Vaincre ma peur des chaussettes...

Je tricote depuis fort longtemps, depuis le siècle dernier quand même !

Je suis passée des tricots Phildar avec mes aiguilles droites aux patrons sur Ravelry avec aiguilles circulaires.

Je ne tricotais que pour les enfants ou les bébés. Je n'avais jamais tricot de dentelle ou de châle...

Je suis passée par toutes ces phases mais il me restait un pas à faire et pas le moindre la paire de chaussettes !

Je sais, c'est idiot, mais la chaussette me paraissait inatteignable.

Pour certaines c'est le jacquard, pour d'autres la dentelle, ou le relevage de mailles, pour d'autres les torsades... Bref, nous avons toutes et tous une impression de limite à nos capacités. Dans mon cas, c'était la chaussette.

C'était parce que prise d'un élan fou, je me suis lancée début septembre.

IMG_0588

Je voyais trop de modèles de chaussettes main, trop d'articles ou photos de chaussettes. Toutes les tentations d'instagram insinuant que c'était un tricot tranquille et idéal entre deux gros ouvrages...

Et puis, il faut l'avouer je n'ai pas assez d'épaules pour porter mes châles et tellement d'envie d'en faire d'autres qu'il était temps d'affronter la chaussette.

Une fois de plus bien sûr, j'ai fait du Emmanuelle. Une vieille habitude tenace, je ne me refais pas....

Je m'y suis mise un dimanche avec de la laine et des aiguilles non appropriées. Et ça l'a fait quand même !

 

 

Reprenons, j'ai utilisé Ravelry et son champ de propositions. Puis de saut de puce en saut de puce, je suis revenue sur un super site que nous sommes nombreuses à regretter : In the loop.

J'ai recherché dans les patrons et la géniale Elise Dupont propose un patron gratuit et toute la méthodologie pour y parvenir, y compris avec des tutos vidéo. Je me suis donc attaquée aux chaussettes de la schrtoumpfette.

L'objectif était simple : réaliser une paire de chaussettes en commençant par les orteils avec une petite tige. Les chaussettes étant pour ma frileuse de fille qui dort avec des chaussettes toute l'année ! Il n'y a qu'en période de canicule qu'elle consent à dormir pieds nus. 

Il est vrai aussi qu'elle a le pied méga fin et petit, ce qui me semblait tout a fait intéressant pour un début.

J'ai donc pris mes aiguilles circulaires n°3 et de la laine layette : Babylux de Cheval Blanc.

J'ai suivi et j'ai découvert des techniques incroyables :

Judy's Magic Cast On (Starting Toe Up Socks)

heel extension et autres....

Finalement, ce fut très satisfaisant et bien plus simple que je ne le pensais !

IMG_0503

 Voici ma première chaussette !

J'ai bien sûr du recommencer plusieurs fois pour adapter à la taille des pieds de ma fille. 

 

La laine étant à motifs, ils se sont faits tout seul. Ce qui fut difficile pour faire la deuxième à l'identique...

IMG_0613

 La paire est réalisée avec la même pelote mais les couleurs sont différentes...



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram

Cependant ce n'est pas grave car ma fille les a adoptées et ne peut plus dormir sans et bien sûr m'a demandé de continuer sur ma lancée. 

Elle n'a pas eu à insister beaucoup. J'ai aussitôt passé commandes chez Kalidou :



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram

De la laine (Fabel de chez Drops)pour trois paires différentes dont une pour moi, les moutardes ! Des aiguilles adaptées aussi car je n'avais pas de circulaires en 2 et 2,5.

Et depuis dimanche, une nouvelle paire pour ma demoiselle est en préparation :



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram

Cette fois -ci, j'ai choisi un modèle (gratuit) de Letipanda, les chaussettes Cérès.

Ce qui m'a permis de suivre une nouvelle façon de monter des chaussettes par les orteils grâce au super tuto de Mélina :

Vidéo spéciale - MKAL Themae - étape 1 : les orteils

 Vous trouverez sur sa chaine You tube de supers tutos tricots pour des tas de points y compris le brioche parce que je n'ai jamais tricoté de point brioche, serait-ce ma nouvelle limite ?

Pour l'instant c'est chaussette !Surtout qu'i existe un e-book gratuit de modèles en français sur Ravelry, 18 modèles au total commençant ou non par les orteils.

 

Bon tricot !

Posté par emmadal à 12:46 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


lundi 11 septembre 2017

Le rendez-vous boulet fait sa rentrée 2017 (épisode 44)

Hello !

Je vous avais laissé en juin avec cette insoutenable doute, le rendez-vous boulet survivrait-il à l'été ? Finalement, c'est reparti pour une saison car boulet, il y a à la maison.

IMG_0359

 Qu'est-ce qu'un rendez-vous boulet ?

C'est un rendez-vous mensuel de blogs qui a lieu tous les deuxièmes lundis du mois.

Nous nous retrouvons pour mettre en valeur un projet qui végétait depuis quelques temps dans notre panier à ouvrage.

Il peut s'agir d'un futur pull, d'un magnifique plaid en devenir, d'un gilet à assembler...

Certaines ont quitté la ronde, d'autres nous ont rejointes et certaines reviennent. Si vous voulez être de l'équipe, contactez moi soit dans les commentaires, soit par le formulaire du blog en me donnant votre adresse de blog.

Je mets un lien vers celles qui ont participé au dernier RDVavant les vacances ou qui pourraient prendre la ronde :

NathyLaëtitia, RachelClaude,   Lili86FramboiseMitch à un toit  et Nanie.

Édit du 11/09/17 au soir : filez voir Zette qui est de retour !

Je salue Stéphanie qui n'a pas de blog mais qui peut-être travaille encore assidûment sur une couverture en suivant ce rendez-vous.

 

Qui est le boulet en titre ? Mon plaid crochet.

Le jeune homme a pour nom : "Jane, Ma Moorlan" et c'est peut-être mal choisi pour un garçon. J'en conviens.

J'ai une fois de plus succombé pour un modèle de Lucy d'Attic 24.

Comment résister à un modèle de Lucy ? Je ne sais pas et je pense que cela m'est biologiquement et psychologiquement impossible.

Ils sont en anglais, mais tout a fait faisable pour les non anglophones car elle propose à chaque fois les tutos photos des points utilisés. De plus d'excellents lexiques anglais - français crochet se trouvent un peu partout sur le net.

Ces modèles sont gratuits.

Lucy réalise régulièrement ses projets dans des qualités de laine très accessibles au niveau prix. Les packs proposés reviennent souvent moins chers que deux écheveaux de laine teints à la main. Je ne compare pas c'est juste pour donner une échelle de valeur.

 

J'ai eu la chance que le père Noël se trompe et m'offre 2 kits, ce qui m'a donné l'idée complètement folle de ne pas faire le plaid petite taille (lit simple) mais grande taille (lit double).

Il est à ajouter que c'est aussi pour avoir une chance de conserver un plaid crochet pour moi !

En effet, les précédents : ma cottage ripple blanket et ma bollywood ont été adoptés par les enfants pour les soirées télé, les nuits fraîches et autres occasions propres à utiliser un plaid.

Je ne parle pas des autres plaids crochet qui sont également réquisitionnés !

 

En plus, il faut ajouter la tendance des chats à squatter les plaids ! Voir les téter pour ma grosse brioche de Lincoln qui ne peut dormir profondément sans la présence d'un plaid crocheter par Moman ! La preuve en images :



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Donc en mai 2017, j'ai vaillamment débuté ma Jane et la canicule a quelque peu arrêté l'élan.
Comme je me suis lancée dans le tricotage d'un nouveau gilet pour moi (photo prise fin août, depuis il a avancé...)


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
et que je suis en plein deuxième chaussette ( ma première paire !!!!) pour les pauvres petits pieds frileux de ma fille :


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
et qu'à cela s'ajoute les tentations de quelques châles pour affronter l'hiver : ici, et aussi  (mais il y a toujours plusieurs modèles de Mamie -Thé qui m'obsèdent également..., et utiliser les écheveaux suivants :

 



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Deux écheveaux de mérinos et soie teints par Sourylaine. Il y a à gauche Orage de Bretagne et à droite Turquoise....
J'ai donc un plaid en pleine mutation boulet.
Voilà pourquoi tous les deuxièmes lundis de chaque mois, je viendrais vous montrer la progression du pauvre petit plaid qui a sombré dans les profondeurs de mon panier à ouvrage.
Je file voir les participantes et les encourager pour cette rentrée !
Je compte sur vous pour le lundi 9 octobre
A bientôt !

 

Posté par emmadal à 08:50 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 26 août 2017

Le rendez-vous lecture #149#

Cet été, j'ai lu, comme tous les étés me direz-vous et toute l'année, certes mais parce que nous avons opéré quelques changements provisoires suite à l'opération de mon mari, j'ai pu lire des livres en vrai et non sous format numérique. Ce fut un régal !

Alors si vous cherchez quelques lectures pour clôturer votre été, la suite est pour vous car je vous présente quatre idées lecture !

Vous aimez les histoires policières, les univers oniriques, les personnages récurrents, les petits plus culturels, j'ai le livre qu'il vous faut :

Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram


Fred Vargas, Quand sort la recluse

Au passage, vous pouvez admirer le superbe marque page réalisée par Nathy et qui m'a accompagné tout l'été..... Encore merci Nathy !

L'auteur : faut-il présenter Fred Vargas ? Faut-il rappeler combien j'aime son univers si particulier et envoûtant à la fois (voir ici sur mon ancien blog) ? Ex-chercheuse au CNRS, spécialisée dans le Moyen-Âge, elle insuffle à ses romans policiers une poésie qui ne se trouve nul part ailleurs. Heureux ceux qui la découvrent et bienvenue dans l'univers de ceux qui attendent fébrilement ses nouvelles publications...

L'histoire : Le commissaire Adamsberg en vacances en Islande se voit rappeler à Paris pour résoudre un meurtre. Une femme, épouse d'un avocat d'affaire, a été écrasée sous les roues du 4x4 de son mari. Cependant très vite, le commissaire est attiré par d'autres morts, Des personnes âgées succombent à la morsure d'une araignée qui n'est pas mortelle ordinairement....

Mon avis : un bon Vargas, mais en existe-til des moins réussis ? Adamsberg est dans les brumes, un peu comme d'habitude, cependant il y voit moins qu'accoutumé. Il se fait épauler par Veyrenc, Froissy, Mercadet et même Retancourt. Ils l'accompagnent dans ses digressions, seul manque à l'appel le fidèle Danglard qui va même jusqu'à faire cessation et monter une partie de l'équipe contre leur chef. 

Adamsberg va trouver une experte dans une vieille dame, Irène Royer-Ramier, férue d'araignées. Malgré tout, les morts continuent et Adamsberg perd pied. Il devra livrer une part de lui-même (ce qui nous permet de le découvrir enfant), aidé de son frère, Rapahaël pour avancer. On retrouve également Mathias Delamarre qui vient prêter main forte avec ses compétences d'archéologue...

L'intrique est bien menée trouvant comme souvent sa ramification dans l'histoire. L'opposition Adamsberg - Danglard donne une nouvelle dynamique à l'équipe et donne très envie de les retrouver dans une nouvelle enquête.

 

Les policiers ne sont pas votre envie du moment, vous voulez une lecture détente pas prise de tête. J'ai également :

Ça peut pas rater par Legardinier

Gilles Legardinier, Ça peut pas rater !

L'auteur : Vous connaissez les couvertures de Gilles Legardinier qui trustent les meilleures ventes dans toutes les librairies. Ancien auteur spécialisé dans le policier, il a vu son lectorat croître en diversifiant son univers et écrivant des romans "feel good". Pour en savoir plus, allez voir sur mon ancien blog : .

L'histoire : Marie, la trentaine, vient d'être quittée sans ménagement par Hugues. Elle a une semaine pour quitter leur appartement. Travaillant au service Ressources humaines d'une société de matelas de luxe, elle doit également faire face à un patron odieux. Marie la gentille en a marre et décide de ne plus se laisser marcher dessus...

Mon avis : Marie est épaulée par sa collègue et meilleure amie, Emilie pour devenir une femme plus forte. Toutes deux enchaînent les péripéties pour faire payer à Hugues sa traîtrise mais aussi pour découvrir qui est l'auteur des lettres d'amour anonymes que reçoit Marie. Sans oublier la mise à jour du stratagème entrepreunariale de leur odieux patron.

Des femmes modernes, un peu perdues parfois, souvent maladroites. Une lecture sympa qui fait sourire et tourner les pages.

 

Vous avez envie d'une lecture plus historique, j'ai également :



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram

Helen Simonson, L'été avant la guerre

 

L'auteur : Moins connue que les deux auteurs déjà nommés, elle a à son actif un livre qui a fait d'excellentes ventes il y a quelques années : La dernière conquête du Major Pettigrew. Je vous mets le lien vers l'article que je lui avais consacré à l'époque : ici.

L'histoire : Grande-Bretagne, été 1914, Béatrice Nash arrive dans le village de Rye pour devenir professeur de latin dans l'école communale. Cette situation, elle l'a choisie pour échapper à la famille de son père récemment décédé. Elle qui l'a suivi à travers le monde a du mal à supporter le carcan de la société anglaise imposé aux femmes célibataires. A Rye, elle fait la connaissance des différents mileux qui cohabitent. Il y a les classes aisées avec Lady Emilie Wheaton et Agatha Kent. Elle se lie avec cette épouse, de diplomate progressiste, qui appuie sa candidature au poste de professeur. Elle fait également la connaissance des neveux de Mme Kent, qui ont à peu près son âge : Hugh Grange, jeune futur chirurgien et David Bookham, poète dandy qui se cherche. Il y a également les habitants du village, les familles de ses futurs élèves. Et puis, il y a les événements qui vont faire basculer dans une nouvelle ère...

Mon avis : Une belle lecture avec des personnages féminins riches : Béatrice, Agatha, lady Emilie, Bettina Fothergill, Céleste, Alice Finch et Minnie Buttles, Eleanor Wheaton.... Et il ne faut pas oublier les jeunes hommes qui seront sacrifiés dans les mois qui vont suivre cet été là.

L'auteur nous plonge avec bonheur dans le quotidien de la famille Kent où les deux neveux incarnent deux sociétés différentes. Hugh est investi dans son avenir, voulant entrer dans le moule puis finalement accompagnant les changements de ce nouveau monde. David est le stéréotype du mondain oisif complètement déconnecté de la réalité.

Béatrice va se trouver prise dans les différents des divers classes sociales et ses expériences antérieures la préparent au traumatisme de cette guerre qui s'annonce.

J'ai vraiment apprécié cette lecture et j'ai hâte de retrouver cette auteur.

 

Vous voulez un classique un peu oublié ? J'ai également :

Le parfum des fraises sauvages par Thirkell

Angela Thirkell, Le parfum des fraises sauvages 

 

L'auteur : Romancière anglaise , née en 1890, elle était la petite fille du peintre Edward Burne-Jones. Elle était également la cousine de Rudyard Kipling et avait pour parrain J.M. Barie. Elle publia en 1934 "Le parfum des fraises sauvages" qui fut son best-seller. Elle est décédée en 1961.

L'histoire : Angleterre, les années trente, la famille Leslie représente l'aristocratie locale de Rushwater. Lady Emilie est fantasque et sème ses châles et lunettes comme elle s'égare dans ses raisonnements. Elle n'a pas son pareil pour tout désorganisé et complexifié. Son époux, M. Leslie se consacre à l'élevage de taureaux de concours particulièrement appréciés en Amérique latine. L'aîné de leurs quatre enfants est mort pendant la 1ère Guerre mondiale. Cette année, son fils, Martin va avoir 17 ans. Il y a John, veuf depuis quelques années et qui se consacre à son emploi sur Londres. Agnès est une épouse et mère de trois jeunes enfants qui font d'elle ce qu'ils veulent. Elle est épaulée d'une nourrice et d'une gouvernante pour élever ce petit monde tandis que cette année son mari est absent pour affaire en Amérique latine. Puis il y a David, artiste, il se cherche. Il n'a toujours pas écrit son premier roman qu'il adapte déjà pour le théâtre ou la radio. Pendant l'été, la famille accueille la cousine par alliance d'Agnès, Mary Preston. La jeune femme a une vingtaine d'années et découvre les Leslie ...

Mon avis : Il s'agit d'un petit roman familial où la jeune Mary est le personnage principal.

Le cadre est policé et organisé par la rigueur des domestiques qui servent les fantasques Leslie si on excepte John. Mary va avoir ses premiers émois. David et, à sa grande surprise, John vont attirer la jeune femme.

Une lecture charmante qui fait du bien cet été.

 

Je vous souhaite d'excellents lectures et je vais retourner à mes chers livres à moins que je ne profite du week-end pour me reposer comme ma petite Ficelle :

IMG_0510

Posté par emmadal à 11:31 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 21 août 2017

Mon trellis vert

Je crois que c'est l'influence de ma fée qui a fait que j'ai eu envie d'un gilet d'une couleur que je n'avais pas : vert !

En réalisant son Jardin féerique, j'ai tricoté une laine que je ne connaissais pas la Holstgarn. Elle était verte également.

J'ai retrouvé cette marque mais dans une autre qualité pour mon Moutarde, la Tides. C'est le nouveau nom de la Samarkand qui est l'association de la laine (70%) et de la soie(30%). J'aimé énormément la tricoter alors que le fil n'a pas l'aspect que je préfère...

Je savais que je voulais un gilet dans cette qualité mais quel modèle choisir ?

Souvent les patrons de tricot s'arrête à des mensurations ne me permettant pas de caser ma silhouette imparfaite faite de différentes courbes...

Heureusement, à force de fureter, je me suis aperçue que dans la nouvelle génération de "designers" tricot comme crochet, de plus en plus est pris en compte que les femmes ne sont pas une mais multiples.

J'ai choisi le modèle Trellis de Lili comme tout et la Tides coloris Fern. J'ai commandé le tout chez Gwenola.

Treliis et holstgarn

Puis prise dans mes différents tricot, je n'ai pas tricoté tout de suite mon gilet.

J'ai pris le temps de réaliser un échantillon ! Heureusement pour la suite du projet, je l'ai fait non en coloris Fern mais Mustard.



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Je l'ai même lavé et bloqué. Finalement j'avais l'échantillon suivant avec des aiguilles n°4 : 20 mailles pour 34 rangs.
Fiche technique :
Aiguilles n°4
5 pelotes de Holstagarn Tides coloris Fern.
J'ai choisi de le réaliser en XL. 
Je l'ai débuté le 21 mai et le corps était fini le 19 juin.


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Il y a plein de petits détails qui donnent l'impression d'une couture alors que seules les épaules le sont.
Petite modification personnelle par rapport au modèle, j'ai tricoté le motif dentelle dans le dos. 


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Mais la canicule m'a empêché de poursuivre car tricoter cette qualité avec tout le corps du gilet sur les genoux étaient particulièrement difficiles après toute une journée au bureau à plus de 32° en moyenne.
Je l'ai laissé en attente et j'ai tricoté les deux châles que vous avez vu précédemment....
Puis je l'ai repris pendant mes congés d'été car la pluie et le froid sont revenus bien trop tôt. 


 Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
J'ai tricoté mes deux manches mais ayant peur que mes bras dodus n'aient pas assez de place et aimant les manches un peu larges, j'ai zappé les deux dernières diminutions (actuellement je le regrette...).
Si c'était à refaire, je ferai également les côtes torses avec des 3,75 voir des 3.5.


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Puis les manches faites, j'ai un peu paniqué. Il me restait très peu de fil pour la bordure finale qui consiste en un Icord allant de l'extrémité d'un demi-devant à celle du suivant. Il permet également de créer des boutonnières et j'ai fait le choix d'en réaliser sept. J'ai eu assez de fil mais si j'avais fait mon échantillon avec cette teinte, j'aurais du le déricoter pour pouvoir rabattre.
Je l'ai essayé, il était parfait et ample comme j'aime mes gilets.
Je l'ai donc baigné, essoré comme mes châles, puis laissé sécher à plat sous un soleil timide. Nous étions le 19 août.
Le voici sec et un peu trop grand !

 

IMG_0558

IMG_0560

 

Quelques détails : encolure et son Icord (je crois que c'est la phot ayant le vert le plus proche de la réalité...)

IMG_0565

 

et la dentelle placée dans le dos :

IMG_0567

Les trop longues manches :

 IMG_0561

Je vais certainement les détricoter pour les resserrer à moins que je me contente de les rebouler sur mes poignets et que je les déplie pour les grands froids.

Comme il est très ample et a tendance à me glisser des épaules que j'ai rondes, je ne vais pas mettre mes 7 boutons mais l'attacher avec une broche à châle. Je laisse souvent mes gilets ouverts...

Mais l'allure générale n'est pas si mal :

 IMG_0577

Voilà mon nouveau gilet est prêt pour la reprise ! Cependant, j'espère n'en avoir pas besoin car pour moi ce sera le 21 août.

Mon prochain projet tricot ?

Il se fera avec certaines des ces pelotes reçues cette semaine  et sera réalisé en une seule couleur à nouveau pour moi:



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram

 A très bientôt et bel été également à celles et ceux qui ont repris le travail.

Bon tricot !

 

Posté par emmadal à 13:07 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 16 août 2017

Montmartre, yes I shawl !

Depuis mon Cosmic Girl, j'ai revu certaines théories sur mes appréhensions tricot et je me suis dit que je n'étais quand même plus une débutante dans le domaine.

J'aurais pu simplement faire confiance au calcul... En effet, j'ai vraiment repris le tricot pendant mon congé parental pour le petit dernier qui aura 14 ans en septembre. No comment !

Bref, j'ai donc décidé que j'étais tout a fait capable d'entreprendre sans tarder un autre modèle de Nadia Crétin-Léchenne et j'ai jeté mon dévolu sur Montmartre.

Montmartre pattern by Nadia Crétin-Léchenne

This pattern is available both in English and French.

http://www.ravelry.com

J'ai ensuite fouillé dans mon stock et j'ai exhumé trouvé dans ma boite à trésor ou à écheveaux précieux deux merveilles faites pour se rencontrer :

une pelote de Rowan Fine art coloris Lapwing (colori créé par Kaffe Fassett, lui même !) et un reste de pelote Anny Blatt Fine kid coloris Génépi.



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
En vrai, j'ai un peu galéré pour trouver avec quoi accorder ma Fine art.
J'ai tenté avec d'autres fils mais le mélange était terne et ne révélait aucun des fils choisis. C'est en revoyant les modèles possibles avec mon métrage que le modèle Montmartre m'a poussé à étendre les recherches du compagnon idéal aux fils poilus. Certes, j'ai très peu de fils de ce type dans mon stock mais celui - ci a été mon choix et je ne le regrette pas !
Ensuite, j'ai pris mes aiguilles n°4, des marqueurs HiyaHiya (obsession pour cette marque...) et je me suis lancée fin juillet, le 21 exactement.
Ce fut un tricot compulsif et enthousiasmant, faisant fi de l'arrivée de l'automne puis de l'hiver en pleine période estivale et de mes congés !
Remarquez, je n'aurais jamais pu tricoter la poilue en pleine canicule. Mais je n'irai pas jusqu'à dire que ça tombait bien qu'il fasse si moche, c'est juste une coïncidence. 
J'ai donc enchaîné les rangs.
La partie rayure s'est terminée avant que je sois fatiguée des rangs et des mailles qui s'accumulaient :


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
La fin de cette première partie correspondait avec le début de mes congés et l'arrivée de la pluie, j'ai donc entamé avec bonheur la dentelle :


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
J'ai eu peur de cette partie parce que la dentelle et moi, nous nous côtoyons en nous observant...
Mais les rangs sur très peu de mailles permettent d'éviter les bêtises et cela monte très vite ! De plus le patron est très bien écrit et pour celle qui préfère les schémas, il y en a un également.

Instagram post by Emmanuelle D. * Aug 4, 2017 at 9:59am UTC

23 Likes, 1 Comments - Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram: "Un tricot châle qui avance... il reste la bordure à faire... #montmartreshawl #nclknits..."


Bref, la troisième partie pouvait commencer et ça ce fut plus épique car il fallait remonter des mailles.
Je tiens à remercier la créatrice qui a pris le temps dans son patron de dire comment le faire. Il n'y a pas d'hésitation à avoir du type, une maille sur deux ou une maille sur trois ou toutes les mailles ? C'est tout indiqué, il suffit de suivre.
Le hic, tient sur ma laine de contraste la Fine Kid d'Anny Blatt, il me restait plus que 6 grammes au moment de tricoter encore 6 rangs puis le rang de rabattage.
J'ai donc pesé rang par rang mais cela ne m'a pas empêché de me montrer trop confiante et de devoir détricoter deux fois pour pouvoir rabattre. Détricoter de la laine poilue c'est galère, c'est périlleux surtout quand le moindre centimètre se révèle vital pour terminer le projet.
J'ai donc réalisé seulement 4 rangs et fait un rabattage différent à celui préconisé : picot de trois mailles tous les 10 mailles environ. J'ai terminé avec seulement 20 cm de Fine Kid et une grosse suée ! Nous étions le 5 août...


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Après un bain, un massage et une séance d'étirage avec épingles et pinces à linge, j'ai profité de la seule après-midi sans pluie depuis des jours pour lui faire une beauté.
Il a plutôt apprécié ! Séance photo dans le jardin sur mon mannequin vedette en profitant d'une éclaircie tardive :

IMG_0533

IMG_0536

IMG_0537

IMG_0539

 

Et maintenant sur moi, pour vous montrer que le Montmartre va à toutes les morphologies :

IMG_0543

 

IMG_0544

 

Montmartre est parti rejoindre les épaules d'une amie.... J'espère qu'elle l'aimera très fort !

 

IMG_0544

Bon ben maintenant, je retroune à mon gilet laissé en suspend pendant le tricot des châles : mon Trellis.



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Il ne lui manque que les manches !
Mais mon graal serait de faire un modèle de NCL Knits : Lady Marple

Lady Marple pattern by Nadia Crétin-Léchenne

Simplicity and elegance for a pretty & comfy cardigan, with a little taste of the English countryside ;)

http://www.ravelry.com
Pour cet article, je tiens à remercier ma stagiaire, mademoiselle Ficelle :

IMG_0551


 

Posté par emmadal à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,