Décembre est un mois favorable à la lecture. 

C'est vrai que je le pense également tous les autres mois de l'année...

Il fait froid, les jours sont courts, les soirées commencent tôt et la cheminée offre une température idéale pour profiter d'un temps lecture. Sans oublier un bon thé fumant à portée de main, voir un chat ou deux ronronnant...

Les miens en plein effort !

IMG_1090

Ce mois, je vais vous présenter un coup de coeur que m'a recommendé un ami, je le remercie de ce conseil très avisé.

C'est bientôt les fêtes de fin d'année et je vais vous emmener en voyage à la fois dans le temps et géographiquement :



See this Instagram photo by @manelle5
Mille femmes blanches de Jim Fergus.
L'auteur : Jim Fergus est né en 1950 d'une mère française et d'un père américain.
Il est un journaliste américain réputé pour ses articles sur la gastronomie, la chasse, la pêche et la nature pour des grands noms comme Newsweek ou Outdoor Life. Il est l'auteur de deux ouvrages de souvenirs considérés comme des classiques de la littérature américaine : Espaces sauvages et Mon Amérique. Son premier roman est Mille femmes blanches qui est un succès d'édition. Il a également écrit un roman s'inspirant de sa mère Marie Blanche. Il vient de sortir La vengeance des mères.
L'histoire : En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf: troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien.
De nos jours, J. Will Dodd s'intéresse à une légende effrayante de sa famille. Une aïeule folle qui mourut à l'asile dans le Chicago des années 1870. Il va alors se voir confier les journaux tenus par cette femme, May Dodd. Pour échapper à l'asile, où sa riche famille l'a confinée, elle choisit d'adhérer à un programme gouvernemental : mille femmes pour installer la paix avec les Cheyennes. Dans ses journaux, elle relate son voyage vers l'Ouest et ses compagnes de voyage...
Mon avis : Un livre à lire !
Ce roman est une épopée dans les contrastes saisissants des Etats-Unis. Parce qu'elle a voulu être une femme libre, May Dodd va payer très lourdement ses choix. Elle est conduite à l'asile puis dans la barbarie du règlement de la problématique indienne.
Dans ces carnets intimes destinés à ses enfants, elle dresse le portrait des femmes qui l'accompagnent. Il y a Martha l'amie indéfectible, Phemie la mulâtre indignée, Gretchen la suissesse bourrue, Helen la passionnée d'ornithologie et les rusées jumelles Kelly. Elles sont toutes embarquées dans cette folie pour des raisons qui leur sont propres. Elles vont vaillamment affronter leur destin. D'autres n'auront pas ce courage.
May est très attachante tout comme bon nombre de ses compagnes. Elles vont découvrir un peuple qu'elles ne connaissent pas. Elles vont épouser ces hommes et tenter de réaliser le projet des gouvernants.
Ce roman tiré d'un épisode réel de l'histoire des États-Unis rappelle combien ce pays nie ses autochtones.
Un livre bouleversant qui m'a donné très envie de retrouver la plume de l'auteur.
Je vous souhaite une excellente lecture et vous donne rendez-vous le lundi 12 décembre pour le boulet.
A bientôt et bon week-end !