Ce qui est bien quand on fréquente une bibliothèque, c'est qu'on y trouve avec joie des tas de livres que l'on avait envie de lire depuis bien longtemps.

Je suis une fille plutôt organisée niveau lecture.

J'ai un carnet où je note scrupuleusement tous les livres que j'ai envie de lire.

En vrai, j'en ai un, énorme, et deux ou trois autres plus petits, sans oublier la partie "Note" de mon smartphone où j'inscris aussi des listes de livres.

Je suis la championne des listes de livres, à lire ça me fait limite peur et craindre le pire pour ma santé mentale...

Seulement, quand je vais à la bibliothèque, je n'ai jamais sur moi un de ces carnets.

Heureusement, j'ai mon téléphone.

Donc organisée, je peux l'être mais pas toujours à l'instant T. 

Ce qui est encore plus étrange, c'est que dans la vie, si vous me demandez le livre que j'ai envie de lire ou m'acheter ou emprunter, je réponds du tac au tac... Mais dans les murs de la bibliothèque, c'est le trou noir, aucun nom d'auteur ne me revient, ni de titre, une calamité, voir une malédiction.

Est-ce que ça vous fait pareil ?

 

Ce printemps, j'arpentais les rayonnages de la bibliothèque me maudissant d'avoir ENCORE oublié mon carnet quand j'ai stoppé net devant ce livre :

 

Jean-Christophe Rufin, Check-point

 

Il faisait partie d'une de mes listes de livres à lire !

Je l'ai donc emprunté tout de suite et lu dans la foulée. J'ai juste oublié de venir en parler ici...

 

L'auteur : Qui ne connaît pas Jean-Christophe Rufin ?

Si vous ne le connaissez pas, ce n'est pas grave, au contraire, voilà un auteur à rajouter dans votre liste d'auteurs à lire.

Médecin, ancien membre de Médecin sans frontières, ancien diplomate français en Afrique, membre de l'Académie française, bref, un auteur qui a une vie trépidante.

Il a écrit de très nombreux romans parmi ceux que j'ai lu voici quelques pépites : Le grand coeur, Le parfum d'Adam, L'Abyssin, Rouge Brésil... 

Il fait partie de ces auteurs que je prends chez mon libraire en toute confiance. L'essayer c'est l'adopter !

 

L'histoire : Cinq personnes, réparties dans deux camions, se dirigent en un convoi humanitaire vers la Bosnie.

Il y a Lionel, le "chef" de cet expédition, fumeur de hasch et secrètement amoureux de la jeune Maud. Elle est fière de participer à son premier convoi et ne se soucie nullement d'être la seule femme du convoi. Vauthier est le mécanicien du périple. Il n'est pas vraiment un "causeur" voir à peine aimable. Puis il y a deux jeunes ex -militaires, Marc et Alex, qui dénotent un peu par rapport à l'esprit associatif de l'aventure. La route se révèle longue et sinueuse et pas seulement parce que le bitume est rare et que le mauvais temps s'en mêle...

 

Mon avis :

Un huis-clos dans deux camions c'est original et pas courant.

Un roman sur les dérapages de l'humanitaire par quelqu'un qui en a fait, c'est forcément très intéressant. Attention, il s'agit bien d'un roman et non d'un documentaire ou d'une biographie.

Les personnages sont bien campés. j'en ai aimé certains (Maud, Marc, Alex), détestés d'autre. Mais tous sont terriblement vrais et le jouet de quelque chose de plus grand qu'eux. Parce que les convictions peuvent être perverties sans que l'on s'en rende compte. L'auteur nous pousse à nous interroger sur l'engagement, les raisons qui font que l'on va donner de soi. De la même façon que l'on se questionne parfois sur les choix de vie.

Le ton est juste, l'écriture est limpide, un excellent moment lecture que je vous recommande si comme moi vous aviez fait l'impasse sur ce livre à sa sortie...

 

Mais ce week-end, j'ai retrouvé une amie et elle me fait un bien fou... Image Instagram :

 

C'est la rentrée, un petit coup de blues ? Plus maintenant ! J'ai retrouvé Bridget ! #lecture #bridgetjones #bonheurdelire



See this Instagram photo by @manelle5 * 2 likes

 A bientôt !

 PS : Aujourd'hui, mon bébé, mon petit dernier a 13 ans ! Mais comment cela est-il possible ? Pas déjà... 

La prochaine fois, je vous parlerais peut-être de tricot...

IMG_1220