Heureusement que je suis la tricoteuse têtue parce que sans cet entêtement, jamais je n'aurai eu cette charmante robe bleue pour faire ma rentrée.

IMG_0359

Je ne prône pas l'entêtement aveugle, non, je suis plus une partisane de l'entêtement créatif.

Celui qui fait ne pas renoncer, ne pas jeter à la poubelle, ne pas remiser dans un sac loin de tout, ce qui ne tourne pas comme on l'aurait souhaité. Ce qui est plus fréquent qu'on ne le croit...

Cet entêtement, qui en tricot, me fait démonter plusieurs rangs pour une erreur y compris dans du mohair.

Cet entêtement qui fait tricoter deux fois une manche pour une augmentation ou diminution plus harmonieuse.

Cet entêtement est à l'origine du sauvetage de cette robe bleue.

 

Il y a quinze jours, je suis tombée en arrêt sur ce modèle du Fait Main de septembre 2018 :

IMG_0337

En couturière débutante, je prends mes mesures et en suivant le tableau des mensurations, je me retrouve entre deux tailles...

Je choisis de décalquer le patron dans la taille la plus grande : 1ère erreur.

Je rallonge le corps en me basant sur une robe que j'aime porter.

Je trace sur mon tissu et découpe mes pièces. J'ai décidé dès le départ de ne pas faire le lien d'attache dans le dos car l'encolure me parait bien assez large pour que j'y passe ma tête.

Je suis les indications du magazine pour coudre le tout sans l'essayer régulièrement : 2ème erreur.

Avant de réaliser le biais de l'encolure, j'essaie ma robe et là c'est le drame !

L'encolure est TROP large que ce soit devant comme dans le dos.

Le début des emmanchures m'arrivent à la taille.

J'ai cousu un sac à patates en double gaze bleu acheté au tissus des Ursules près de chez moi.

 

C'est là que l'entêtée prend le relais.

Je décide de ne pas paniquer et de commencer par réduire l'encolure façon système D.

Merci la fée de m'avoir transmis ta zenitude créative.

Je reprends le devant de la robe en réalisant deux grands plis centrés. J'utilise la largeur d'une fourchette pour qu'ils soient de la même taille (astuce vue sur Pinterest).

IMG_0364

J'essaie à nouveau et l'encolure est pas mal devant mais encore trop large dans le dos.

Je fixe avec Ginette, ma machine, l'encolure devant et je fais un pli centré dans le dos. J'essaie à nouveau mais c'est encore trop large. Et bien, j'en fais finalement trois que je couds.

Visuellement on en voit que deux, mais ils sont bien trois.

IMG_0363

 

Grâce à un super tuto : 

COUDRE et COUPER VOUS MÊME VOTRE BIAIS - TECHNIQUE COUTURE FACILE

 

Je réalise un biais et le fixe à l'encolure.

L'encolure remontée, les emmanchures remontent également mais je les couds malgré tout sur quelques centimètres de plus.

 

Encolure et emmanchures reprises, la robe a moins un effet sac de patates mais elle est peu flatteuse.

Alors, je couds un peu sous ma taille le tissu comme pour donner une démarcation ou une coulisse fictive. 

 

Cependant, les hommes de la maison me disent qu'avec une ceinture ce serait mieux.

Je coupe à nouveau dans mon tissu et couds une ceinture toute fine que je vais fixer à un pan de ma robe prochainement pour qu'elle reste bien en place.

Et voilà le résultat final :

IMG_0361

Ce n'est pas parfait mais sans cet entêtement ce n'était pas portable du tout !


Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram

 

Depuis, Ginette est rangée car j'ai repris le travail mais j'attends l'arrivée du prochain magazine "La Maison Victor" pour éventuellement l'aérer de nouveau.

 

Pendant ce temps, le boulet roupille tranquille et n'a pas bougé depuis le début de l'été. Le rendez-vous étant lundi prochain, il va me falloir le réveiller... 

Mais c'est difficile parce que sur mes aiguilles l'automne est installé :



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram

 



Emmanuelle D. (@manelle5) on Instagram
Et ces deux projets ne sont même pas pour moi...
Bon tricot et à lundi prochain pour la rentrée du boulet !