Tout le monde connaît Bridget.

Vous connaissez Bridget Jones, c'est certain.

Bridget, elle m'a tout de suite plut. 

La première fois, nous nous sommes rencontrées à la bibliothèque. Je traînais un petit cafard et la couverture du roman m'a attiré l'oeil et je me suis dit pourquoi pas.

Bridget m'a conquise dès les premières pages. Je ne connaissais pas du tout ce type de roman. La lecture de son journal fut un petit bonheur. J'avais envie qu'elle devienne mon amie même si parfois elle n'est absolument pas sortable. Même si ma vie était bien trop rangée face à son mode de vie. Mais Bridget était une femme plus qu'une héroïne. Son imperfection faisait du bien.

Dans son journal, elle retraçait l'évolution de son poids, les cigarettes fumées, les unité d'alcool avalées et surtout ses pensées. Comment ne pas succomber à son charme naïf, son optimisme et toutes ses résolutions intenables ?

Je crois que je l'ai emprunté plus de 5 fois au fil des années parce que Bridget me fait du bien.

Puis, j'ai lu le second tome et Bridget restait telle qu'on l'aime.

Il n'y avait plus la surprise du premier livre mais elle était de retour. Entre sa bande d'amis capable de la faire rompre avec celui que son coeur avait choisi et ses admirateurs. Comment ne pas sourire en lisant ses aventures ? Comment ne pas s'attacher à ses bourdes, ses tentatives désespérées de s'affirmer et finalement rester elle-même. 

Celui-ci aussi je l'ai emprunté de très nombreuses fois.

Puis il y a eu les adaptations au cinéma et Bridget est devenue le DVD bonne humeur. Le DVD de secours pour sauver une affreuse journée, une semaine horrible et le blues de certains soirs.

Fatalement, je suis pour Marc Darcy et je ne comprends pas une seule seconde comment elle peut se laisser attendrir par Daniel Cleaver... Certes, il est un charmeur et elle manque terriblement de confiance en elle. Mais quand même, il n'est pas Marc ! Il est vrai que Marc est rigide et peu manquer de fantaisie mais il l'aime !

Je connais certaines répliques par coeur.

Je regrette que certains passages des romans ne soient pas dans les films mais je suis une fan de Bridget Jones sous toutes ses formes.

 

Alors quand Helen Fielding a sorti le troisième tome, j'ai hésité avant de franchir le pas et de le lire. 

Vous comprenez Bridget et moi, nous avons nos petites habitudes et j'avais peur que l'auteur ait quelque peu transformé ma Bridget.

 

Et puis, j'ai changé de bibliothèque municipale.

Lors d'une de mes errances où je n'avais plus aucune idée des livres que j'avais envie de trouver, elle est venue vers moi. Bridget m'a appelée. Alors, je l'ai prise et je l'ai ramenée chez moi.

J'ai même pris le temps de la photographier correctement parce que Bridget c'est une amie.

IMG_1578

J'ai ouvert le livre le vendredi soir et dimanche, il était lu et j'étais heureuse de l'avoir retrouvée.

Alors elle a vieilli. Elle est moins insouciante mais toujours aussi gaffeuse. Epaulée par ses amis, mais il manque quelqu'un d'essentiel. Bridget est sans Marc.

Par contre elle est maman, une vraie. Pas la maman parfaite, non la mère qui fait comme elle peut. La maman qui oublie que les enfants ont les oreilles qui traînent, que le temps est incontrôlable avec deux enfants. Elle voit le monde changer et doit s'y adapter pour retrouver l'amour.

Elle m'a fait du bien comme toujours et j'étais très heureuse de la retrouver.

 

Résultat, il y a quelques temps, quand le troisième film, qui n'est pas l'adaptation de ce troisième tome, est sorti, j'ai bloqué un samedi après-midi et j'y suis allée. Accompagnée de ma grande fille, nous nous sommes amusées devant ses aventures. Nous avons ri. Nous avons espéré qu'elle choisisse le bon. Nous avons constaté qu'elle avait vieilli et un peu mûri même si Bridget reste Bridget.

 

Alors, si vous ne savez pas trop quoi faire et qu'un petit coup de mou vous prend, pensez à Bridget. C'est la meilleure !