Je me fais rare par ici ces derniers jours, la faute à Instagram qui est tellement plus rapide pour donner des nouvelles des projets en cours. Cependant, ici, cela permet de se poser et j'avoue qu'en ce moment un peu de calme ça ne se refuse pas. Le temps sera long avant mes congés estivaux.

Souvent pendant mes moments de frénésie dans la vraie vie, j'aime faire une pause lecture un peu différente.

Pas de policiers cette fois pour vider ma tête mais des lectures régressives. Je suis une petite nature et j'ai la larme très facile en matière de romans. Par exemple, Anna Gavalda me déclenche à chaque fois des torrents de larmes d'émotion. Pas des larmes tristes qui me mettent le moral à l'envers, non des larmes bienfaitrices qui libèrent et permettent de relâcher les petites tensions accumulées.

Le mois dernier, j'ai enchaîné deux lectures de cette sorte.

Résultat, j'ai tant pleuré que cela a déclenché un eczéma fort gênant autour de mes yeux et sur mes joues. Une petite nature je vous dis. Alors si vous lisez ces deux livres, je vous recommande les mouchoirs à portée de mains.

J'ai commencé par un best-seller qui était en promotion sur ma plateforme numérique de romans :

Avant toi par Moyes

Avant toi, Jojo Moyes

 

L'auteur : Jojo Moyes est une britannique d'une quarantaine d'années qui était journaliste, notamment pour The Independant, avant de devenir écrivain. Elle s'y consacre à temps plein depuis 2001.

 

L'histoire :

De nos jours en Angleterre dans un petit village, Louise, 27 ans, vit encore chez ses parents qui tirent le diable par la queue. Tout comme sa jeune soeur, Katrina, mère célibataire d'un jeune garçon de 4 ans. Cette dernière est le cerveau de la famille, tandis que Louise est la miss catastrophe dont tout le monde se moque gentiment. Elle a un petit ami, fou de course à pied et qui la néglige pour mettre au point son entraînement sportif. Louise est serveuse ou plutôt l'était. Elle cherche un emploi et elle va postuler à une place de garde-malade. Elle est sélectionnée pour ce contrat de six mois auprès de Will, jeune homme tétraplégique vivant dans l'annexe de la grande maison bourgeoise de ses parents. Cette ex-financier ambitieux vit très mal son nouvel état...

 

Mon avis : Louise et Will sont un duo qui se tire vers le haut. Louise vient d'un milieu populaire et ne sait pas qu'elle est sa place dans le monde. Will est un privilégié, ex-golden boy londonien qui vivait en savourant la vie avant de devenir tétraplégique suite à un accident dont il a été victime. Elle est gaie, il ne croît plus dans la vie. Elle est optimiste, il est sarcastique. Mais Lou, comme la surnomme sa famille, ne va pas s'effondrer face à l'hostilité de Will. Elle va lui tenir tête et bousculer cet homme qui pensait ne plus rien apprendre de la vie.

C'est un livre tendre et émouvant qui pousse à tourner les pages.

Il n'y aura pas de happy end, façon comte de fées, car malgré tout la vie n'est pas du tout ainsi. Ce n'est pas de la grande littérature mais entre deux lectures plus sérieuses cela fait du bien de se laisser aller à plus de facilité.

 

Pour la deuxième lecture, j'ai choisi un auteur français qui était recommandé sur le site Babelio si le premier ouvrage avait plu. Je me suis donc laissé tenter par :

Juste avant le bonheur par Ledig

Juste avant le bonheur, Agnès Ledig

 

L'auteur : C'est un accident de la vie qui a poussé Agnès Lebig à écrire. Cette mère de trois enfants a perdu un de ses fils suite à une leucémie. Pendant la maladie, elle tenait un blog.

 

L'histoire : En France de nos jours, Julie a 20 ans. Elle est mère célibataire. Ludovic a trois ans et elle est caissière pour les faire vivre tous les deux. Sa famille ne la soutient pas et le père de Ludovic les a quittés bien avant la naissance. Pour son fils, Julie affronte tous les jours la médiocrité de sa vie et de ceux qui l'entourent. Elle est harcelée par son patron. Elle tire le diable par la queue et subit tout pour que Lulu aille bien. Un jour à sa caisse, Paul croise le regard de Julie. Paul a presque 60 ans et vient d'être quitté par sa deuxième femme. Il est presque soulagé que ce mariage ait pris fin. Paul voit en Julie une lumière qu'il n'avait pas croisé depuis très longtemps. Sur une impulsion, il l'invite à déjeuner...

 

Mon avis : Ce livre est un faiseur de larmes. Il mêle des personnages abîmés par la vie : Julie, Jérôme, le fils de Paul, Caroline, jeune médecin peu sûre d'elle et Romain, un kiné empathique. Ils vont se réparer ensemble et traverser aussi une souffrance insoutenable.

Julie va connaître le pire et survivre grâce à son courage et ses amis, Marion, la fidèle copine et toutes ces nouvelles personnes rencontrées grâce à Paul.

Un livre bouleversant qui permet de pleurer tout son saoul mais qui fait aussi sourire.

 

Voilà deux lectures sans prétention mais qui permettent malgré tout de se faire du bien. Qui sait un livre et une chaise longue pourraient croiser votre chemin ce week-end. J'en connais un qui m'attend dans le jardin...

IMG_1065

Ioda est un grand lecteur et il adore dormir sur les transats.

 

A bientôt !