En mars, je dois l'avouer, ce fut un peu du grand n'importe quoi dans mon panier à ouvrages. Je dois même confesser que celui-ci aurait tendance à franchement déborder malgré mes tentatives de rester raisonnable.

J'avais décidé de mettre un terme à un gilet commencé en mars tout en alpaga. Un modèle de Drops auquel j'ai décidé de rajouter des rayures, histoire de lui donner un petit côté sympa. Voilà mon intention concernant ces jolies petites mailles :

IMG_0880

Mais malheureusement, il est retourné dans son placard, au risque de devenir un boulet. Il se tricote avec des toutes petites aiguilles et je fais une très grande taille et soudain des doutes sont apparues quant à son usage journalier...

Je sais, je suis une dangereuse sérial douteuse en matière de tricot et cela ne s'arrange pas avec les années. Mais vraiment j'essaie de dépasser tout ça mais je n'y arrive pas !

 

A la place d'alpaga et d'aiguilles n°3, j'ai sur des aiguilles 4,5 du coton mélangé !

Il y avait des prix chez Drops et j'ai le dernier magazine Rowan dans mon étagère tricot. Les deux ne pouvaient que m'entraîner à succomber à l'appel de Martin Storey et de son fabuleux Burnham qui sera parfait par dessus mes robes légères.

IMG_0882IMG_0881

Comment ça je ne porte pratiquement jamais de robe ? Mais c'est peut-être tout simplement parce que je n'avais pas le gilet adapté avant Burnham. Et toc ! J'ai un peu de répartie dans ma mauvaise foi.

J'ai tout appris dans le domaine avec Doug. Il est le maître et je suis son disciple et je peux vous dire que je ne lui arrive pas au garrot même si il n'est qu'un teckel !

Je l'ai commencé mi mars et il avançait bien :

Burnham mars2016

 

Un dos qui s'est fait très vite puis à partir du premier demi-devant, j'ai buggué.

Un grand coup de frein a été mis au projet l'avant dernier week-end de mars. J'ai en effet décidé que j'avais absolument besoin de débuter un nouveau châle. Bon, je me suis un peu reprise depuis car un demi -devant est fini et l'autre est entrain. Mais il faut lutter pour que je ne m'égare pas sur d'autres chemins laineux.

 

Alors cette envie de châle est du déraisonnable absolu, nous sommes d'accord, mais ça m'a bien occupé ces derniers jours. En plus comme je suis devenue Instagram addict (j'y suis Manelle5) et Ello addict, (sous le pseudo de emmanuelle-mapause) c'est pas prêt de s'arrêter.

Pour me dissuader j'ai décidé de mettre à jour, ou tenter de mettre à jour, mon "stash" sur Ravelry.

Ce qui fut super alarmant car bien-sûr cette envie de châle s'est traduite par un achat de trois pelotes grises car je n'avais pas cette couleur dans mon stock alors que cela était une question de vie ou de mort (complètement incontrôlable et aucun sens de la mesure dans ce cas).

J'ai pris patiemment en photos des tas de pelotes qui n'ont rien demandé alors que le soleil jouait à cache- cache.

Stock mars 2016 2

J'ai ensuite du me décider pour les couleurs. Alors là ce fut du grand n'importe quoi façon péplum.

J'avais envie de marier mes nouvelles pelotes grises avec une laine turquoise. Mais ce ne fut pas du tout comme dans mon imagination. Ensuite, j'ai tenté une autre association : bleu marine et une laine bariolée allant du jaune au bleu. 

Le nouveau stock mars 2016

3. Trouver le modèle : se lancer dans un Dream stripes

IMG_0924

Et se rappeler bien plus tard que sur cette image qu'il y a une partie dentelle. Et donc un blocage alors que je suis blocageophobe. Donc tout arrêter et se tourner vers un autre modèle qui demande un changement urgent de couleurs.

Et là, j'ai complètement craqué sur un modèle de Letipanda : Nhéïas.

Je l'ai commandé dans la foulée et imprimé mais depuis je bloque parce que je n'ai pas de laine fingering qui me conviennent.

A moins que je détricote mon gilet alpaga pour qu'il devienne un châle. Ou que j'utilise une laine plus "épaisse" et que je marie une laine beige avec du cobalt et une autre couleur qui reste à définir.

 

Mais pour arrêter toutes ces envies folles de couleurs, j'ai combattu le mal par le mal : le plaid crochet :

IMG_0940

Délice de plonger dans les couleurs et d'enchainer les brides pour trouver un peu de printemps sous mes doigts.

 

Et vous, comment fut Mars ?

N'oubliez pas le lundi 11 avril c'est le rendez-vous boulet !