Les expressions ont la dent dure et j'ai voulu tester à échelle très expérimentale le fameux "s'entendre comme chien et chat".

Voici les sujets de cette observation commencée en mai 2015.

Doug, teckel adulte de 8 ans depuis juillet :

 

IMG_0183_Fotor_Collage

Doug est un teckel. Je ne referai pas LE Débat : est-ce qu'un teckel est un chien ou juste un teckel ? Donc Doug est un chien.

Nous l'avons eu quand il avait 3 mois, seul mâle d'une portée de 4 chiots dont les parents sont des chasseurs émérites. Seul blond aussi de la tribu. Doug a du être éduqué pour qu'il est un minimum de rappel et une bien meilleure socialisation.

Oui, nous avons consacré des dimanches matins pour participer à des ateliers de dressage et comportement canin. Cette petite histoire a duré quasi un an pour un résultat plus que médiocre. Doug n'est pas très scolaire et assez réticent au concept de l'autorité humaine. Même l'"instructeur" nous a fait comprendre que Doug, en tant que teckel, avait ce qu'on appelle un certain caractère. Attention, il n'est pas idiot car tous les exercices réalisés avec l'instructeur étaient correctement faits enfin sauf le "couché". Les mêmes exercices sur le lieu de rencontre avec son maître étaient corrects, plus que moyens avec moi et complètement nuls en-dehors du lieu. La question du caractère particulier de Doug ne se posant plus dès lors.

Doug a toujours eu une très mauvaise vue, que nous prenions au départ pour de l'étourderie ou de l'enthousiasme lié à son jeune âge. Mais il nous est apparu il y a deux ans qu'enfin de compte Doug est mal voyant. Une maladie irrémédiable qui fait qu'il a constamment les pupilles dilatées. Il est quasi aveugle et compense très bien avec son odorat (heureusement parce que vu la taille du nez ce serait le comble) et l'ouïe. Dans notre domicile, rien ne montre qu'il est gêné par cet état, en-dehors il a trouvé des trucs pour compenser. Bref, quand une personne nous croise elle ne peut se douter qu'il ne voit rien.

Doug a du être castré il y a trois ans car il fuguait dès qu'une chienne était en chaleur. En plus SON Caractère dominateur faisait de lui un tyran dans notre famille. Il n'écoutait que Monsieur, grognait sur les enfants qui venaient nous dire bonjour dans notre chambre... Il a même pincé, régulièrement, à travers le grillage le voisin qui jardinait. La castration a bien fonctionné pour les fugues quant au reste, c'est moins flagrant.

Doug n'aimait pas les chats. Doug coursait les chats. Doug ne voulait pas de chat dans son jardin ni à la maison. Il a mis environ deux à trois mois pour tolérer Ioda, une crème de chat qui ne lui a jamais craché dessus et qui n'a jamais hérissé ses poils à la vue de Doug hirsute.

Petit détail pour prouver LE Caractère de Doug : à la moindre contrariété ou possibilité de contrariété, il fait la grosse commission dans la maison la nuit ou pendant une absence en journée. Le fait d'aller chercher le courrier dans la boîte aux lettres, moins d'une minute, compte aussi comme une absence pour Doug.

 

Ioda, chat de deux ans depuis cet été :

 

IMG_0132

Ioda est un chat que nous avons adopté à la SPA du secteur alors qu'il avait 5 ou 6 mois.

Il est stérilisé, câlin, très proche de notre petit dernier de 12 ans et vit une vie de chat. Il sort, délaisse la litière pour aller faire ses besoins dehors, adore jouer dans le jardin avec n'importe lequel d'entre nous.

Ioda ne nous a jamais griffé. Il miaule, aime les places chaudes et considère Doug comme un chien. Ils s'apprécient, cohabitent mais ne sont pas spécialement proches.Ioda sympathise systématiquement avec les autres chats du quartier. Il ne se bagarre jamais et tente d'inviter ses amis à entrer dans la maison.

Lincoln, chaton géant de 10 mois :

IMG_0540_Fotor_Collage

Quand nous avons recueilli Lincoln, il n'avait pas tout a fait deux mois. Nous nous sommes dis qu'il allait falloir une certaine période d'adaptation teckelienne. Nous n'avons même pas essayé d'estimer cette durée. Doug en bon teckel nous a surpris en adoptant en trois jours Lincoln. Je n'écris pas "toléré" mais "adopté".

Doug le teckel têtu est devenu "Nounou Doug" pour Lincoln.

 

Les apprentissages de base dispensés par Nounou Doug ou l'erreur de confier un chaton à un teckel :

1) La toilette c'est pas pour les chiens ! 

Doug a commencé par faire la toilette complète du chaton. Il l'a ainsi nettoyé très régulièrement jusqu'à cet été. Ce qui est très étonnant car Doug ne supporte pas tout ce qui concerne le soin.

Il ne se nettoie jamais les yeux et grogne quand je lui fais. Il déteste la brosse et chaque séance est digne d'une corrida puisque je dois le "coincer" avec un jouet dans la gueule dans un espace limité et sans arrêt le tenir tout en évitant de me faire mordre. Il ne pince pas dans ces cas là, il mord.

Lincoln a donc souvent été enduit de salive de chien et avait un petit côté poil trempé assez étrange le premier mois de son arrivée dans notre famille.

Est-ce pour cette raison, qu'il y a encore peu, Lincoln était incapable, en chat qui se respecte, de se laver trente six fois par jour avec la souplesse de Ioda ? Régulièrement, on aurait dit un culbuto et il tombait lamentablement en tentant de soigner son poil. Ioda a fait preuve de patience et lui a donc patiemment montré les règles de l'art de la souplesse.

Ioda et la gym

Lincoln n'aime pas du tout être brossé alors que j'ai débuté dès que nous l'avons eu. Merci nounou Doug !

 

2) Sur le canapé ou le lit, jamais tu ne monteras, enfin en présence des maîtres :

Doug n'a pas le droit de monter sur le canapé ou le fauteuil ou notre lit. Il ne respecte aucunement cette interdiction sauf si son maître est dans la pièce.

Je réussis parfois à le faire descendre mais il remonte tout de suite. Quant aux enfants, il grogne dessus et montre les crocs afin qu'ils le laissent roupiller tranquillement.

Source: Externe

Mais Doug ne tolère pas que Ioda monte sur le canapé ou le lit. Il le pince, aboie, bref, fait tout un foin pour déloger l'intrus.

Par contre, Lincoln peut monter où il veut sans qu'il soit réprimandé par nounou Doug. Sauf si il vient trop prêt de lui et l'embête alors qu'il dort déjà où il ne doit pas être. 

 

3) Ta gamelle tu partageras avec Nounou Doug :

Lincoln et Ioda ont chacun leur gamelle hors d'atteinte du trop gourmand Doug.

Mais, Doug lui a-t-il montré ou appris, toujours est-il que Lincoln mange comme un goret. Il laisse tomber nombre de croquettes qui atterrissent directement dans le complément alimentaire de Doug.

Doug grogne si Ioda approche à moins de dix mètres de sa gamelle. Lincoln peut le frôler, le regarder mais n'a pas le droit d'y mettre le nez tant qu'il reste la poussière d'une croquette. Doug ne partage pas son repas.

Lincoln en bon disciple finit les gamelles chat alors que Ioda respecte le concept "je ne mange que ce qui est dans ma gamelle". De là à faire un lien avec la taille de géant du chaton...

Source: Externe

 

4) Au moindre bruit tu aboieras !

Doug a de la voix. Doug utilise et entretient ce "don" à longueur de journée et même la nuit dès qu'il suspecte le moindre bruit potentiel. Doug aime avertir, il anticipe même dans le domaine.

Doug est très déconcerté par son protégé qui n'aboie pas malgré les nombreuses leçons pour y arriver. Mais Lincoln est un élève appliqué et a une gamme de vocalises très développé. Ioda se contente de petits miaulements discrets voir de petits bruits pour attirer les caresses. Lincoln est un peu la "Lara Fabian" version chat tandis que Nounou Doug se rapproche d'un duel vocal "Céline Dion - Mariah Carey", les deux versions italiennes un peu voix cassée.

Donc Lincoln miaule comme un malade dès que nous approchons des gamelles ou de l'endroit où sont rangées les croquettes.

Il utilise un miaulement à la limite de la voix enrouée qui monte d'un seul coup dans les aigus pour nous signaler dès notre réveil qu'il faut séance tenante nettoyer sa caisse. Si la caisse n'est pas fraîche et propre, les besoins du matin sont à côté de la caisse ! Un lien avec Le caractère de Nounou Doug, vous croyez ?

Lincoln trouve une voix de ténor puissante et longue, le soir pendant que nous regardons tranquillement un film ou une série et toujours au moment où il se dit Les conversations essentielles de l'intrigue. Merci Nounou Doug !

Je pense qu'avec ces 4 préceptes de base l'amitié chien - chats est une réalité dans notre famille ! Malgré toutes ces petites contrariétés, je n'échangerai pas un seul de ces trois compagnons, je les adore et ils en profitent (trop). Mais je ne suis pas la seule...

 

A bientôt