Qui revient tous les deuxième lundis du mois depuis deux ans ?

Le rendez-vous boulet !

Qu'est-ce qu'un rendez-vous boulet ?

C'est un rendez-vous mensuel de blogs qui a lieu tous les deuxièmes lundis du mois.

Nous nous retrouvons pour mettre en valeur un projet qui végétait depuis quelques temps dans notre panier à ouvrage.

Il peut s'agir d'un futur pull, d'un magnifique plaid en devenir, d'un gilet à assembler...

 

Certaines ont quitté la ronde, d'autres nous ont rejointes et certaines reviennent. Si vous voulez être de l'équipe, contactez moi soit dans les commentaires, soit par le formulaire du blog.

 

Je mets un lien vers celles qui ont participé le mois précédent ou qui m'ont assuré d'être là ce mois-ci :

Nathy, Miss Cox, Rose-Marguerite, Cocotte, Laëtitia, Claude, Rachel, Framboise, letipanda, La Zette , Lili86, Stella, Mimi et Cloc.

Ce mois-ci c'est Wouimardis qui était intéressée pour nous rejoindre.

 

Depuis mars, je suis dans les rayures pour ce rendez-vous.

Vous savez combien j'aime les rayures en tricot et cet amour est inconditionnel surtout quand elles sont issues de l'imagination de Kaffe Fassett.

Mon objectif était super clair : réaliser mes sept carrés mensuels.

Pas de surprise dans le programme.

Un rythme déjà tenu et qui me semblait, à grand tort, complètement compatible avec mes autres plannings : professionnel, familial, animaux domestiques, vie associative...

J'avais même super bien commencé : trois carrés juste après le rendez-vous de mai.

Pis, je ne sais pas ce qui s'est passé mais plus rien du tout.

J'ai du tomber dans une faille spatio-temporelle, oui, rien que ça, parce que depuis, juste un carré de plus.

Et pourquoi je ne pourrais pas être en contact avec une faille spatio-temporelle ? Parce que je connais des séries, des films et même des livres où cela se passe...

Donc à moins qu'il y ait eu une révolution arithmétique qui permette que 3 + 1 faisse un autre résultat que 4, il me manque 3 carrés (dont j'adore la couleur) pour réaliser l'objectif du mois.

C'est dommage parce qu'ils sont quand même super beaux ces petits carrés imaginés par le grand Kaffe Fassett :

 

J'ai honte et je demande pardon pour cette négligence tricotesque. Pour "acheter" votre compréhension des photos des perturbateurs réguliers pour ce rendez-vous :

Ne vous fiez pas à cette photographie qui est un moment rare de répis félin donc canin et humain par la même occasion. Un chaton peut-il être hyperactif ? Lincoln semble être de cette catégorie.

Un chaton ça ne permet pas du tout de tricoter tranquillement.

Non seulement, il aime la laine (tous les fils : mérinos, coton, alpaga ont été testés et approuvés par Lincoln !) mais il aime aussi mâchouiller les câbles de mes aiguilles circulaires (j'ai dit adieu à une paire d'aiguille circulaire dont le câble est devenu complètement inutilisable car il découpe les fils...) et se faire les dents (super acérées et pointues, c'est un félin, il est le fils direct d'un tigre féroce) sur les aiguilles droites (bambou de préférence mais métal aussi).

Un rang est impossible sans reprise du dit chaton qui a chapardé soit l'aiguille ou le fil, voir les deux.

Ensuite, il faut pouvoir retrouver le mètre couturière qu'il aime me cacher partout dans la maison.

Il fait partie de ses objets chouchou qu'il ballade. La gomme et mon crayon sont aussi parmi ses accessoires favoris.

 

Lincoln en pleine hésitation entre le mètre de couturière, la gomme, le fil ou l'aiguille à tricoter.

Je vous rassure, il a des tas de jouets estampillés "chat" : balle adaptée, mini-souris et des jouets chats "maison" : bouchons customisés, rouleaux divers en carton et morceaux de fils.

Cependant, il préfère tout ce que je peux utiliser et mon panier à ouvrage est entrain de se transformer tranquillement en griffoir.

Il a également un griffoir à lui mais beaucoup moins attirant à priori.

 

 

Avec tous ces contre-temps, je vous propose une grande pause estivale pour nos boulets et nous aussi.

Je vous donne donc rendez-vous le deuxième lundi de septembre, soit le 14 septembre.

 

Je file voir les courageuses !