Quand je suis sage ou quand j'ai bien travaillé, je m'accorde parfois un petit plaisir.

Ayant décidée qu'il était temps d'arrêter de mettre le chocolat noir sur un peidestal, je me suis à nouveau tourner vers ma boutique de tous les vices dans une ville tentatrice proche de mon bureau.

Cette boutique est le lieu de tous les dangers car sont exposés aux yeux de tous des publications Rowan, Noro, Debbie Bliss et même du Kim Hargreaves.

Je suis d'accord avec vous, c'est honteux, que dis-je dangereux, de laisser à la portée de toutes les mains des livres de cette sorte.

Nous sommes en plein : " bon juste pour regarder, ça n'engage à rien" pour finir par un retour au domicile rongée par la culpabilité d'un sac papier camouflé entre la banquette arrière et le siège passager avant.

Au départ, les mains volettent en l'air et ne saisissent rien. On NE FAIT QUE REGARDER ET C'EST TOUT !

Force de l'auto-perception ? Bon ben, je dirais que c'est un concept.

Ensuite, on jette un regard circulaire aux murs.

Des petits casiers en bois où des tas de pelotes aux noms des marques déjà nommées, nous regardent avec leur air de pauvres petites pelotes sans foyer. 

Je sais que vous voyez tout de suite de quoi, je parle.

Alors les mains se dirigent vers ces boules de laine et elles rencontrent douceur et autres sensations que toute amatrice de laine à du mal à ignorer. Pour ne pas craquer et parce qu'on a pris cette décision de ne pas augmenter le stock déjà présent, les mains se détournent et se posent sur les catalogues.

Après tout, il n'est pas interdit de feuilleter ces publications car on NE FAIT QUE REGARDER C'EST TOUT !

Je disais un concept à travailler finalement.

Et c'est là que le drame à lieu : je craque.

Il me le faut ce catalogue parce que quand même c'est pas une pelote de laine. Après tout, la décision était, on augmente pas le stock de laine !

Mais comment résister à ceci :

Catalogue Rowan

Le ROWAN n°57 pour le printemps/été 2015 !

Comme toutes les publications Rowan, il se décline en trois parties.

La collection Daydream aux modèles très féminins et romantiques.

Je vous donne la liste des designers associés par ordre d'apparition : Vibe Ulrick, Lisa Ridchardson, Martin Storey, Galina Caroll, Gemma Atkinson, Amy Herzog, Marie Wallin et Sarah Hatton.

La collection Relic inspirée de motifs architecturaux anciens.

Là c'est le gros craquage pour moi et y compris sur les modèles masculins proposés qui sont somptueux.

Les créateurs de ce thème : Kaffe Fassett,Carlo Volpi, Gemma Atkinson, Martin Storey, Lisa Ridcharson, Brandon Mably et Marie Wallin.

Modèle Kaffe Fassett : Arezzo

Arezzo

Borro de Carlo Volpi :

Boro

Une superbe création de Martin Storey : Masotti 

Masotti

Voici Vicchio de Brandon Mably, partenaire de création de Kaffe Fassett.

Vicchio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et enfin Poppi de la talentueuse Marie Wallin :

Poppi

Et comme toujours le thème Essentials qui reprend les formes et textures de la saison pour un style facile à porter.

Cette saison honneur au bleu dans toutes ses tonalités et il devient très difficile pour moi de faire mon choix...

Les desingers sont : Sarah Hatton, Amy Herzog, Marie Wallin, Heather Dixon, Lisa Ridchardson, Martin Storey et Grace Melville.

J'ai succombé au charme de Artemisia et Philomena, deux créations Marie Wallin.

Artemisia

Philomena

L'histoire aurait pu s'achever là mais comme toujours, j'étais dans LE LIEU de la perdition.

J'ai donc abominablement craqué, lamentablement et j'ai emporté avec moi quatre pelotes...

 

IMG_0086

Qui donc est rentrée toute honteuse, rongée de culpabilité avec son sac en papier près des sièges arrière ?

Mais maintenant que je l'ai partagé avec vous, je me sens bien mieux, presque sage...

 

Bonne semaine !